AU THEATRE 2.21 LES 10 ET 11 MAI

JEUDI 10 mai: LÉON et l'Ensemble Babel invitent et englobent un duo: Jacques Demierre et Anouck Genthon pour un concert-performance.
Le travail en duo de Jacques Demierre, à la voix, et Anouck Genthon au violon, est à la fois poétique et sonore. Ils présentent leur nouvel album tǝɣǝrit, CD publié par le label anglais Confront Recordings; des pièces interprétées à la lumière de la tradition poétique vocale et instrumentale touarègue (Niger). Voix et violon s’inspirent tant de l'expression parlée que de celle du chant associée à l’Anzad (vièle)... Hétérophonie de cordes qui s’entremêlent et développent alors une matière verbale et musicale faite de sons, souffles, frottements, silences, voyelles et consonnes.
Peut-être avant, peut-être pendant ou après, mais certainement à un moment donné, L'Ensemble Babel et le groupe LÉON interviendront sous une forme encore à découvrir!
                                                                                                                                
VENDREDI 11 mai: 21H
21H30 A SONGLINE concert de LÉON et l'Ensemble Babel
De tout temps, chanson et pays font bon ménage. Les songlines aborigènes évoquent les itinéraires créateurs du temps du Rêve conservés dans le territoire. Cette songline-ci tend à "mesurer" le quartier du Vallon d'une façon certainement inattendue. LÉON et l’Ensemble Babel, pour la deuxième fois réuni sur scène, s’intéressent aux sons comme façon de cartographier le réel et de donner une voix à des utopies.
Sorte d’hymne du quartier, que quiconque retient, reçoit la propriété du lieu en partage, quand plus proches de nous, les hymnes nationaux attesteraient à leur manière du lien étroit entre leurs interprètes et le lieu qu’ils rappellent.
Cousus ensembles, chants et mémoires révèlent des espaces , les partitions deviennent alors des cartographies mnémoniques et le recueil de celles-ci un atlas en florilège.

























ANOOUCK GENTHON ET JACQUES DEMIERRE
violon et voix
LEON et l'ENSEMBLE BABEL
Anne Gillot: flutes, clarinette basse
Louis Schild: basse, percussions
Laurent Estoppey: saxophones
Antoine Läng: voix
Nëlle Reymond: contrebasse
Raphaël Ortis: basse
Antonio Albanese: guitare
David Meier: batterie
Luc Müller: batterie
Gaspar Pahud: son
Guillaume Rossier: lumières